EN CHARGE

ijtima3i

Hip-Hop en Méditerranée #Épisode 1 # Grèce
26 mai 2016|El HoumaWizaret El kharidjia

Hip-Hop en Méditerranée #Épisode 1 # Grèce

Première immersion dans la nation du Hip-Hop Méditerranéen avec les groupes Social Waste et Antipoina.

Social Waste est un groupe de Hip-Hop né en 1999 à Héraklion, en Crète, proche à ses débuts du groupe de rap grec Active Member et très actif pendant le début des années 2000. Après des années d’absence ils reviennent depuis 2013 avec plusieurs projets qui mettent en avant des collaborations et des textes qui ancrent leur musique au centre d’une Méditerranée riche de luttes politiques, d’hybridités culturelles et de mémoires populaires. Les poèmes du poète-marin Nikkos Kavvadias côtoient les références à Thomas Sankara et les basses Hip-Hop trouvent une vraie résonance avec les instruments à vent et à cordes du groupe Antipoina sur le projet « “The Mediterranean Hip Hop”. L’album “At Utopia’s fiesta” sorti en novembre 2013 s’enrichi en décembre 2015 d’un deuxième album “With a pirate galleon”, tous deux télechargeable gratuitement et magnifiquement illustres. Nous, on y entend les chants de Maknine dissimulé, les histoires de mer et de peuples en insurrection et en piraterie. C’est gratuit, ça fait voyager, et c’est lié à des destins de vie qui respectent les trajectoires des créativités. Plus que cela, ça retrace les frontières qui bougent, des gens à la marge de la Casbah des années coloniales aux figures du Hip-Hop, reflets des peuples ignorés des rives de la Méditerranée.

Le projet est internationaliste. On le relaye. On le traduit.

 

 

« The Mediterranean Hip Hop Project »

The song “The Mediterranean Hip Hop” is a forerunner of the homonymous project of Antipoina and Social Waste that is in the making. In its compositions mediterranean instruments, musics, and rhythms will be the protagonists.

“The Mediterranean hip hop strolls the narrow streets of Marseilles stepping on rhythms from Maghreb. In Tunis it causes popular uprisings, and in Cairo and Damascus it gets under the dictator’s skin. It plays the lute in Crete, and the bagpipe in Elikonas, while in Sevilla a Spanish guitar plays its heart “allegro”. It uses samples of Fairuz and Markos Vamvakaris and raps its verses and refrens in Arabic, Greek, Italian, Spanish, French, Catalan, Sardo, Serbocroatian, Albanian, Hebrew, and Turkish. Bendirs from Istanbul and tamburines from Calabria are keeping its rhythm. And in its graffities, ‘Pavlos vive’…”
Antipoina and Social Waste
September, 2014″

 

الغنية « هيب هوب ميديتيرانيان » لمحة على المشروع الي عندو نفس الآسم، داروه أنتيبوانا وسوسيال وايست. الآلات، الموسيقى و الريتم جايين مالثقافة المتوسطية الي هي أساس التأليفات
الهيب هوب المتوسطي يحوس فشوارع مرسيليا ويمشي على ريتم المغرب الكبير. في تونس خرّج الشعب و في القاهرة و دمشق مازالو يتبّع فالحكّام الديكتاتوريين، يلعب العود فكْريت، الصُّور فإيليكوناس و في إشبيلية تعزفو ڨيتارة اسبانية على وزن « أليڨرو ». يستعمل أنغام فيروز وماركوس فامفاكاريس. يراپّي كلامو بالعربية واليونانية و الاسبانية والفرنسية و الكتالونية و السردينية والصربية و الكرواتية والألبانية والعبرية و التركية. بنادر اسطنبول و طنابر كالابريا يحافظو على الريتم ديالو. و بافلوس…1 vit عن طريق لي ڨرافيتي
أنتيبوانا وسوسيال وايست

 

La chanson « Hip-Hop Méditerranéen » est un aperçu du projet du même nom lancé par Antipoina et Social Waste. Les instruments, les musiques et les rythmes méditerranéens y joueront les principales compositions

« Le Hip-Hop Méditerranéen se ballade dans les ruelles de Marseille, marchant au rythme des sonorités du Maghreb. A Tunis il déclenche des révoltes populaires et au Caire et a Damas il colle a la peau des dictateurs. Il joue du luth en Crête, de la cornemuse à Elikonas pendant qu’à Seville une guitare espagnole le joue en mode « allegro ». Il utilise des samples de Fairuz et de Markos Vamvakaris et rappe ses couplets et ses refrains en arabe, grec, espagnol, français, calatan, sarde, serbo-croate, albanais, hébreux et turc. Les bendirs d’Istanbul et les tambourins de Calabre conservent son rythme. Et Pavlos vit1 a travers ses graffitis… »

Antipoina et Social Waste

1« Pavlos vive » en hommage au rappeur grec Pavlos Fyssas, Killah P, assassiné par les fascistes d’Aube Dorée en Grèce le 18 septembre 2013

http:// https://www.youtube.com/watch?v=I6gJCCoXs04

aucun commentaire
Partager

Moul el Bache